vendredi 9 août 2013

Des souris et des hommes


Les anniversaires... Un des grands moments de la vie familiale même si ce n'est pas un moment culinairement inoubliable. A moins que le parent se lance dans un gateau type pièce montée ou une imitation du chateau du bon Walt. 

En tout cas, ce n'est pas dans une chaîne américaine d'animations d'anniversaire dont l'emblème est la souris que vous trouverez le moindre plaisir gustatif. Mais vos enfants, SI. Retour en avril 2011.


" C'est le lieu à éviter aux Etats-Unis si vous avez des enfants. L'enfer sur terre se nomme Chuck E Cheese

Je vous en conjure, si votre gamin y est invité un jour, n'y allez pas... Je vous en supplie, ne l'envoyez pas là-bas.

Offrez-lui plutôt un cadeau, je ne sais pas moi, une grande brune accorte sortant d'un gâteau géant... A la rigueur, brisez-lui un genou mais évitez-lui cette horreur.

Bon, si vous devez tout de même vous y traîner en compagnie de la prunelle de vos yeux, sachez qu'il ne s'agit, ni plus ni moins, que de l'antichambre de Las Vegas, d'une zone à telle fréquence dans les aigus que les gros fans de hard y abandonnent leurs oreilles en piteux état.

Avant tout, je tiens à remercier Anne qui, au péril de son intégrité mentale, a pris ces photos dantesques tant je pleurais, prostré dans un coin, pendant que le pauvre employé jouant la souris ricanante pansait les bleus résultant des assauts de la horde de jeunes furieux de l'anniversaire précédent.

Mais brisons là nos plaintes et imprégnons-nous de ce lieu à l'architecture et la décoration intérieure conçues selon les principes du feng-shui classique.
Les deux heures de l'anniversaire -la stricte norme américaine- se déroulent ainsi : d'abord, on mange, au fond de la salle, sur des tables alignées comme dans une triste kermesse. Au menu, l'éternelle pizza, une boisson et un gâteau d'anniversaire au sucre quasiment pur sur lesquels la direction doit faire une culbute homérique.
Ensuite, les enfants reçoivent un bol de jetons qu'ils vont introduire dans les multiples jeux à leur disposition : jeux avec rampes (je reconnais, j'aime bien, surtout avec les paniers de basket), jeux d'arcade adaptés d'émissions de la télé et de jeux plus traditionnels ...
... Et surtout, et c'est là que mon coeur s'est mis à saigner, un jeu qu'on pourrait trouver à Las Vegas himself... Un jeu d'argent (enfin de jetons, mais bon...), pour des gamins de 6 à 10 ans...
Si ce n'est pas de l'incitation à la débauche et à une addiction future, je rends mon tablier d'accro aux jeux en tous genres.

En fait, la perversité de la société de consommation dans ce qu'elle a de plus bas et de plus laid est au coeur même de l'entreprise Chuck E Cheese. Chaque fois qu'un jeu est terminé, on reçoit des tickets... En enfournant ces tickets dans cette machine...
... On reçoit un ticket de caisse sur lequel est inscrit un nombre de points. Il n'y a plus qu'à aller les échanger contre des cadeaux. Ohhhhhh, comme c'est beau ce mur de présents...

En fait, en deux heures de jeux non stop, le petit garçon a juste récolté de quoi s'offrir ce genre de cadeaux....
... Deux grenouilles et un serpent en plastique.

Pardon ? Vous me dîtes que c'est le même principe que les foires de notre enfance... Peut-être bien, oui. Mais d'une part, à 41 ans, tout ce plastique inutile me fatigue... Et d'autre part, depuis que nous vivons aux Etats-Unis, les enfants reçoivent, à chaque anniversaire des "goodies", un petit sachet rempli de minuscules cadeaux made in China, qui partiront à la poubelle dès le lendemain.

Bref, Chuck E Cheese est la goutte de plastique qui a fait déborder ma patience. Un condensé de mes aversions sur le sol américain."

mercredi 7 août 2013

De mon assiette...

... Je vois :

Les vacances bien méritées ( si si !) arrivent. Yibus est déjà sur les routes, et moi je pars demain.

Mais nous ne vous laisserons pas seuls et vous convient à partager les paysages et plats de nos vacances, au gré des connections internet. Je commence aujourd'hui par un beau dimanche en montagne...

Les enfants ont testé le fantasticable, à Châtel, un vol suspendu sur un câble au 320 m
au dessus de la vallée...

 Les vaches, dont le lait sert à faire le célèbrissime fromage d'Abondance 
n'en ont cure et paissent paisiblement !



La spécialité : le filet de boeuf d'abondance, aux morilles 


Une salade de chèvre chaud... qui fait plaisir par cette chaleur !


Et une pizza roquette, nous ne sommes qu'à quelques kilomètres de l'Italie !


Y en a pas un qui va m'en donner ?!!?



To be continued en... ah ben non je ne vous le dit pas, il n'y aurai pas de surprise !!!!!

Bises j'ai des valises à préparer ! Nath

lundi 5 août 2013

Doigts de fée


Les confusions entre les noms des plats et des desserts entre les cultures ont toujours causé pas mal de bourdes et ravi petits et grands. Quelquefois, les noms recèlent des origines bien cachées, comme ces "doigts de fée" découverts aux Etats-Unis, en 2011.


Figurez-vous que la semaine dernière, j'ai acheté des gâteaux aux enfants. Jusque là, rien de bien fantaisiste. 

Je notais juste que la friandise était importée d'Italie et ressemblait furieusement aux boudoirs de par chez nous, utilisés pour les charlottes ou les Tiramisu.

En retournant aujourd'hui dans le rayon, je me penche sur leur nom et manque de tomber en pâmoison. "Ladyfingers", que ça s'appelle.

Amis lecteurs non anglophones, j'aimerais vous aider et traduire ce nom par.... Comment cela, déjà ? Oserais-je ? Mais oui. Allons-y donc. "Doigts de femme" ? Je ne vois pas d'autre possibilité. Ou bien on ne traduit pas. Ce qui serait mieux, finalement. On peut aussi les appeler "biscuits à la cuillère".

Cependant, je demeurais toute l'après-midi rêvassant. Quel dimanche béni des dieux et placé sous le signe de la sensualité la plus débridée. Pensez donc. Je pensais acquérir de légers gâteaux destinés à finir dans une lunch box quotidienne, à m'économiser des casse-têtes sans fin (que leur donner encore, aujourd'hui ?) et me voilà transporté dans un autre monde.

Entre les "ladyfingers" et les "boudoirs", je voyage dans mon cher 18ème siècle libertin, de retour à Venise et ses mascarades, en voisin virtuel de Casanova.

Il me suffisait d'apprendre que le nom original de cette friandise était "savoiardo" (originaire de Savoie) pour avoir le sentiment que, décidément, les choses culinaires étaient belles et bonnes.


La photo a été empruntée à l'excellent blog "Le pétrin" qui fournit une recette de ces délicieux doigts de fée

dimanche 4 août 2013

Depuis le transat

L'oeil de perdrix, un rosé gris de Suisse qui accompagne à merveille les grillades estivales...

Bon transat !