mercredi 4 septembre 2013

Vu de mon assiette (Tirana, Albanie)

De l'Albanie, je savais que Tirana était la capitale. Notre arrivée en pleine nuit dans la vaste ville fut un grand moment de concentration sur la conduite car il pleuvait et l'absence de lampadaires se faisait bien sentir.

Les restes de la -longue- période communiste sont encore visibles :

- Un des 700 000 bunkers installés dans le pays.



 - La maison d'Henver Hodja, le dirigeant tout puissant du pays durant plus de 40 ans.


 - Le centre culturel, dessiné par la fille du dirigeant, à l'abandon.


- Et les célèbres immeubles colorés du centre-ville, peints en toute liberté dans les années 90.



Pour couronner le tout, le traditionnel plat de frites commandé par le petit garçon durant la moitié de nos vacances s'est vu adjoindre une magnifique saucière de ketchup maison.